• Accueil
  • > Mascotte, le Saint-Bernard des mers (Exercices)

Mascotte, le Saint-Bernard des mers (Exercices)

Exercice 1 :

a-    Lis le texte suivant :

En effet, c’est trop beau pour continuer. Patrick apprend que des gens me réclament. Mes anciens maîtres, ceux qui avaient dit que je n’étais bon à rien ! Ils ont vu ma photo dans les journaux. Ils ont compris que j’étais, maintenant, le chien le plus connu dans le monde. Je vaux de l’argent. Alors ils disent qu’ils m’aimaient. Que Patrick est un voleur et qu’il m’a enlevé dans la cour de la maison. Tous les voisins répètent les mêmes choses ; tous me reconnaissent.

La police vient interroger Patrick :

« Où avez-vous trouvé ce chien ? 

-         Dans une forêt. Il était mourant.

-         C’est un mensonge. Il a été volé dans la cour de la maison des Bouard ! »

Patrick, un voleur ! Comment peut-on dire cela ? Ça fait trop, coup sur coup, pour un tranquille gardien de vaches. Les  policiers me mettent dans leur camionnette pour me conduire chez les Bouard, ces gens qui ne m’ont jamais aimé.

b-    Complète le tableau ci-dessous

-         Patrick apprend que des gens me réclament.

-         je n’étais bon à rien !

-         Je vaux de l’argent.

-         Où avez-vous trouvé ce chien ? 

-         Il a été volé dans la cour de la maison des Bouard ! 

-         Comment peut-on dire cela ?

-         Descendez !

Phrase déclarative Phrase interrogative Phrase exclamative Phrase impérative
-

 

 

- - -

 Exercice 2: 

Indique la forme de chacune des phrases suivantes :

-         Ils ont vu ma photo dans les journaux.

 

-        Ces gens qui ne m’ont jamais aimé. -         C’est un mensonge.

-         Alors ils disent qu’ils m’aimaient.

-         Tous les voisins répètent les mêmes choses.

-         La police vient interroger Patrick.

-         Je n’étais bon à rien.

 

Retenons :

Types de phrases : Il y a quatre types de phrase :

-         La phrase déclarative : elle sert à donner une information. (.)

-         La phrase interrogative : elle sert à demander une information ( ?)

-         La phrase exclamative : elle sert à exprimer un sentiment, une émotion ( !)

-         La phrase impérative : elle sert à donner un ordre, un conseil (.) / ( !)

Parmi les formes de phrases on cite :

-         Forme affirmative 

-         Forme négative : (ne…pas / jamais / plus )

Exercice 3 :

a-    Transforme les phases suivantes en phrases affirmatives :

-       -Je n’ai pas de nom.

-         Enfin, ils ne me battaient pas.

-         La nuit, je ne dormais pas souvent dans ma niche.

-         Ils ne m’ont pas vu.

-         je n’ai pas peur d’eux.

-         Au début, le voyage sur le bateau n’est pas très drôle.

-         Je n’ai pas le pied marin.

-         Pendant une semaine, je n’entends que des choses gentilles.

 

 

Exercice 4 :

a-    Lis le texte suivant :

Je n’ai pas de nom. Je suis un chien ni grand, ni petit, avec de longs poils gris et des oreilles tombantes. En devenant plus vieux, je commence à avoir aussi des poils blancs.

b-    souligne les adjectifs qualificatifs dans le texte

c-    mets les adjectifs trouvés au féminin

Exercice 5 :

Donne les phrases minimales :

1-    La nuit, je ne dormais pas souvent dans ma niche.

2-    Une nuit, au printemps, j’entends un grand bruit qui vient du poulailler

3-    Je suis resté blessé près du poulailler

4-    Pendant tout le reste de la nuit, j’ai eu très mal.

5-    Le lendemain, mes maîtres m’ont trouvé.

6-    Mon maître m’a ramassé comme un sac de pommes de terre et m’a jeté dans sa camionnette.

7-    Après ses courses, au retour, il s’est arrêté dans la forêt.

 

Exercice 6 :

Complète avec le GN sujet qui convient : « il » ; « le petit chien » ; « ce chien » ; « la pauvre bête » ;

…………………n’a pas de nom. …………….est le chien d’une famille de paysan dans le Berry, les Bouard. Chaque matin, ……………..conduit les vaches. Quand il faisait chaud, ……………………..avait très soif. Mais ……………. devait attendre jusqu’au soir pour pouvoir enfin boire.

Exercice 7:

Réécris le paragraphe suivant en remplaçant le pronom personnel de la première personne du singulier par celui de la troisième personne du singulier (fais attention aux modifications)

Une nuit, au printemps, j’entends un grand bruit qui vient du poulailler. Je cours. Et j’aperçois un renard en train d’attaquer les poules. C’était un renard qui n’avait rien trouvé dans la forêt pour nourrir ses petits. Moi, je devais défendre les poules, alors j’attaque le renard. Nous nous sommes battus longtemps. Finalement, il est parti. Je suis resté blessé près du poulailler. Pendant tout le reste de la nuit, j’ai eu très mal.

Laisser un commentaire